Lundi 31 mai, comme tous les mois à la Mairie du 12e arrondissement de Paris, aura lieu le Conseil d’arrondissement. Je crois que nous en sommes à  22séances depuis l’élection de mars 2008. J’ai déjà écrit plusieurs fois sur ce blog, mon étonnement (c’est un euphémisme), de n’y avoir vu qu’une seule fois Mme Christine Lagarde, Ministre des finances, et Conseillère de Paris du 12e. Cela m'a valu quelques propos insultants de la part de M. Jean-François Lamour, Président du groupe UMP. Dans le 12e, Mme Lagarde n'est venue qu'une seule fois, pour la séance solennelle où la nouvelle équipe municipale fut élue. Depuis, plus rien. Toujours absente (alors qu’elle continue à percevoir son indemnité d’un montant de 3200 euros nets tous les mois). Et c’est quasiment la même chose pour le Conseil de Paris, où Mme Lagarde n’est venue que deux fois (une heure) pour intervenir sur le budget, puis repartir.

 

Alors, viendra-t-elle ce soir ? Suspens… mais pourquoi pas ?

 

Pourquoi pas, car depuis plusieurs mois que je dénonce ici cette absence systématique, les choses ont commencé à évoluer dans le bon sens. Le silence n’est plus. La presse s’en mêle et c’est tant mieux. Vous l’avez peut être lu, le député René Dosière, dénonce une fois de plus les dépenses inutiles du Président Nicolas Sarkozy, de certains Ministres et de leurs collaborateurs. Il pointe aussi le cumul des mandats pour plusieurs d’entre eux. On le constate, malgré les déclarations démagogiques de certains Ministres (dont notre Ministre des Finances) évoquant une possible baisse de 10% de leurs salaires, la réalité est tout autre. Je précise au passage que personnellement, je ne suis pas très favorable à cette éventuelle mesure, à cet effet d'annonce médiatique, car je suis convaincu qu'elle servirait à accompagner la baisse du salaire des fonctionnaires. Gare à la manoeuvre, donc.

 

Sur le problème particulier de Mme Lagarde, le journal Bakchich fut un des premiers a souligné le problème, puis le Parisien, hier c’était l’édition internet du Monde.

 

Concernant Le Monde, si ce dernier article est d’un grand intérêt, je m’étonne des chiffres de présence qu’il avance. Selon lui, Mme Christine Lagarde aurait été absente 33 fois sur 44. C’est déjà pas mal, mais selon moi, c’est beaucoup plus. Est-ce moi alors qui manquerait de vigilance en ne voyant pas Mme Lagarde quand elle est présente, ou le système de comptabilité parisien qui est défaillant ? J’essayerai d’avoir le fin mot de cette affaire. L’article est aussi muet sur ses absences systématiques au Conseil d’arrondissement, alors que c’est d’abord là que se discutent les délibérations relatives au 12e arrondissement, dont elle représente normalement les électeurs ayant voté pour elle. Je regrette que le journaliste du Monde, que j’avais rencontré un dimanche matin au hasard d’un marché de l’arrondissement avant qu’il ne rédige son article, et dont j’avais attiré l’attention sur le sujet, ne m’ai pas recontacté depuis. Peut être son article y aurait gagné en précisions. Enfin, mon ami Ian Brossat (Président du Groupe Communiste et élu du Parti de Gauche où je siège), cité dans l'article, considère que ses propos ont été déformés. Il est vrai qu'il y apparait curieusement comme un défenseur des absentéistes. Dommage, dommage...

 

Bon, à ce soir, Mme Lagarde ? Et, quand à vous lecteur, à demain pour la réponse.