Le 3e Congrès du Parti de Gauche s’est terminé dimanche. Il fut un immense succès. 1000 délégués et invités se sont retrouvés pendant trois jours à Bordeaux. Dimanche, un meeting de Jean-Luc Mélenchon a rassemblé 5000 personnes 

Je suis non seulement satisfait de l’ensemble de nos travaux, mais aussi du message très clair qu’il en sort. Nous sommes une force autonome, en désaccord avec la politique du gouvernement, qui s’organise pour prendre le pouvoir.

Très vite, je publierai un billet plus détaillé pour répondre aux honteuses attaques que quelques petits barons solfériniens, mal informés, ont jugé pertinents de lancer contre nous. A mes yeux, ils ont perdu crédit et honneur car on n’instrumentalise pas le nécessaire combat vigilant contre l’antisémitisme pour des raisons mesquines, surtout en s’appuyant sur des propos déformés (voir le blog du journaliste de Politis Michel Soudais). Sans quoi on l'affaiblit et on le banalise. Leurs attaques sont ignobles et blessantes.

Je reviendrai plus longuement sur la façon dont parlait la gauche dans les années 30, celle de Léon Blum, puisque la référence à ces années est devenu le tic de langage de tout l’entourage d’Harlem Désir. Mais leur pseudo référence sont souvent amnésiques. A l'époque, le forces regroupées dans e Front Populaire dénonçaient "les 200 familles" qui incarnaient la domination sans partage d"un capitalisme égoïste sur l'ensemble des rapports sociaux. Au passage, moi ce qui me donne vraiment des « hauts le cœur » et qui « me rappelle les années 30 » c’est par exemple le vocable du Ministre actuel de l’intérieur,  Manuel Valls, au sujet des Roms. Mais cela, Harlem Désir , Premier secrétaire du Parti Solférinien, n’y voit rien à redire, oubliant ses engagements passés, lors d'un temps où il était bien plus sensible pour défendre les étrangers présents sur le territoire national.

En attendant, je serai ce soir à 19h00 l’invité de Ruth Elkrief sur BFM TV pour revenir sur notre congrès et sur d’autres sujets concernant l’attitude de Pierre Moscovici, comme Ministre des finances, à propos de Chypre.

dim__22_.jpg