Cette campagne régionale aura été marquée par les événements dramatiques du 13 novembre. La médiacratie a du coup imposé plus encore que d’habitude le tripartisme. En réalité tout a tourné autour du FN : on a mangé du Marine Le Pen, matin, midi et soir. En outre la reprise par le gouvernement de la proposition de la droite extrême et du FN de la déchéance de la nationalité, ainsi que la constitutionnalisation de l’état d’urgence sert de caution à la bataille culturelle identitaire, raciste et autoritaire menée par le FN.

A quelques heures de la fin de la campagne électorale du 1er tour, il n’est donc pas étonnant que le FN soit donné en tête dans plusieurs régions même si l’abstention sera une fois de plus le fait majoritaire de ce scrutin.

Manuel Valls ajoute à la désorientation en proposant que le PS retire ses listes ou même les fusionne avec “les Républicains” pour faire échec au FN. Voilà de quoi donner un blanc seing d’antisystème au FN qui n’en est pourtant que l’idiot utile.

Les listes d’opposition de gauche que le Parti de Gauche a soutenues pendant cette campagne sont donc toujours plus utiles. Le meilleur moyen d’empêcher de faire disparaître la gauche du 2nd tour et de lutter réellement contre le FN est de permettre à un maximum de ces listes de faire un score à deux chiffres.

Le vote pour les listes d’opposition de gauche est en effet le seul vote permettant de s’opposer au FN et à la droite tout en sanctionnant la politique austéritaire, anti-sociale et anti-écologique du gouvernement. Après avoir joué les pyromanes en menant une politique de droite qui a divisé la gauche et désespéré le peuple, voilà que le gouvernement veut nous installer dans un état d’urgence permanent qui foule du pied nos principes républicains et l’état de droit sans aucune efficacité contre le terrorisme. Voter pour nos listes c’est aussi le moyen de commencer la mobilisation contre ces funestes projets.

En région, nous avons plus que jamais besoin d’élu-e-s résistant à l’austérité, s’engageant à être aux côtés des luttes, défendant les enjeux climatiques par la planification écologique au service de la transition énergétique, farouchement attaché-e-s à l’égalité des droits et aux solidarités, engagé-e-s dans des chartes éthiques qui s’opposent notamment au cumul des mandats.

Merci à toutes celles et ceux qui se sont impliqué-e-s dans cette campagne, candidat-e-s, militant-e-s et citoyen-ne-s engagé-e-s et s’apprêtent à tenir les bureaux de vote. N’hésitez pas dans les dernières heures qui restent à continuer à convaincre l’ensemble de vos proches, ami-e-s, voisin-ne-s, collègues de travail, camarades d’engagements associatifs ou syndicaux.

Chaque voix compte !

Dimanche, aux urnes citoyennes et citoyens !