J’ai réagi sur la chaine d’information BFM TV à l’allocution du Président de la République à l’occasion du 14 juillet. Durant 45 minutes, François Hollande a affiché son auto satisfaction ponctué par des affirmations du type « Pour ce qui me concerne, j’ai tenu tous mes engagements » (oubliant son renoncement fondateur de renégocier le Traité Sarkozy-Merckel) ou encore « les choix que j’ai fait étaient les bons ». Bref, il est content de lui et… il est candidat pour 2017 afin de continuer la même politique. C’est ce qu’il faut comprendre de son propos même si il ne l’a pas annoncé officiellement. Pourtant, le bilan économique et social de François Hollande sera le même que son prédécesseur Nicolas Sarkozy : Un million de chômeurs supplémentaire en 5 ans, soit un chômeur de plus toutes les deux minutes. En même temps que ce désastre, le CICE a accordé 40 milliards d’euros annuels de baisse d’impôts aux entreprises, ce qui a essentiellement profité aux grands groupes et à la Grande distribution qui a vu les dividendes reversés à ces actionnaires augmenter de + 30 % !

Mais, le monarque présidentiel peut continuer à parler durant trois quarts d’heure sans qu’il n’ait véritablement de compte à rendre. Ainsi va la Ve République. Par exemple, jamais le terme 49 3 n’a été employé durant cette échange très convenu. Que ce soit concernant le choix d’un coiffeur personnel ou d’une politique économique et sociale désastreuse, c’est cette Ve République autoritaire qui permet cette impunité. C’est elle qu’il faut changer. C’est ce que nous proposons en 2017 avec Jean-Luc Mélenchon. Et si c’était le dernier 14 juillet de la Ve République ? C’est possible en 2017 avec le candidat de la France Insoumise.