Charlie-Hebdo.jpgLe PG condamne l’incendie criminel qui a frappé les locaux du journal Charlie Hebdo cette nuit. Même si nous ignorons encore l’identité des coupables, il nous semble évident que cet acte odieux est en lien avec le dernier numéro de l’hebdomadaire satirique qui avait choisi de moquer l’intégrisme religieux en se nommant « Charia hebdo ».

Cette violence s’inscrit hélas dans une longue suite d’actions du même type.

Ainsi, depuis plusieurs semaines, des militants catholiques intégristes manifestent pour tenter d’obtenir l’interdiction d’une pièce de théâtre produite au « Théâtre de la Ville » nommée Sur le concept du visage du fils de Dieu de Roméo Castellucci.  Désormais, cette pièce se produira jusqu’au 6 novembre au « 104 », autre établissement artistique. Les catholiques intégristes veulent encore manifester devant tous le soirs.

Le Parti de Gauche (PG), dénonce avec la plus grande fermeté toutes ces actions qui visent à interdire ou à limiter la liberté de création artistique, et la liberté de la presse, au nom d’une vérité révélée. C’est intolérable. Pour le PG on ne peut en rester là, l’usage de la force et l’intimidation n’est pas admissible. C’est pourquoi nous interpellons les autorités de l’Etat pour savoir ce qu’elles comptent faire pour assurer la sécurité de tous et la liberté culturelle.

En effet de tels agissements sont d’une gravité extrême et prennent une tournure qui s’apparentent -par bien des aspects- aux intégristes musulmans qui ont manifesté en Tunisie  il y a un mois contre la diffusion TV du film « Persépolis ». Des deux cotés de la méditerranée, ils agissent avec les mêmes objectifs, partout ils s’en prennent à la culture pour tenter de bâillonner la liberté de création qui précède toujours la mise en cause des libertés universelles.

civitas.jpgLe PG rappelle que dans un Etat laïque l’argument du blasphème demeure inacceptable et ne peut être évoqué par quiconque. Seule la laïcité garantie la liberté de conscience et permet que l’on puisse critiquer ou non les religions, quelles qu’elles soient. C’est la condition élémentaire du vivre ensemble. A ce titre, que des responsables et élus nationaux du FN, tel M. Gollnish, aient apporté leurs soutiens publics à certains de ces actes montre une fois de plus la duplicité des leaders de l’extrême droite qui utilisent la laïcité pour mieux l’enterrer. Ceci illustre clairement que le FN n’aime pas la laïcité.

C’est pourquoi, pour protester contre ces pressions intolérables, le PG Paris manifestera mercredi 2 novembre à 19h30, devant le « 104 » (104 rue d’Aubervilliers - Paris 19e) pour défendre la liberté de création artistique et réaffirmer face aux pressions de quelques illuminés, que tout le monde a besoin de laïcité et s’associera à toutes les initiatives qui seront prises en solidarité avec la rédaction de Charlie Hebdo.