Je change de sujet et reviens à un thème que j’ai à cœur depuis près de trois ans maintenant : l’absentéisme systématique des Conseillers de Paris de droite du 12e  (M. Cavada et Mme. Lagarde), qui pourtant sont indemnisés pour siéger. Les lecteurs réguliers de ce blog, et les habitants du 12e,  connaissent cette affaire.

 

 M. Jean-Marie Cavada qui avait conduit la liste UMP-Nouveau Centre lors des élections municipales de 2008 dans le 12e arrondissement a décidé de démissionner de son mandat de Conseiller de Paris il y a quelques jours. Il s’est aperçu qu’il ne pouvait être Député européen et Conseiller de Paris en même temps. A la bonne heure, mais il a mis du temps à ouvrir les yeux devant l’évidence. Depuis un an et demi, je ne l’avais jamais revu aux séances du Conseil d’arrondissement du 12e. Lors de la campagne électorale, il avait pourtant déclaré qu’il resterait même si il était battu. Le 13 mars 2008, entre les deux tours de l’élection, dans le journal gratuit  20 Minutes , il avait déclaré : « Je veux être un Conseiller de Paris ou d’arrondissement actif, que ce soit dans l’opposition ou dans la majorité bien entendu ! ». Chacun appréciera.

 

Vous lirez donc le Communiqué que j’ai fait parvenir à la presse en apprenant cette démission. J’attends maintenant que Mme. Christine Lagarde tire les mêmes conclusions de son collègue Cavada. Vous pourrez aussi lire (en cliquant ici) une tribune que j’avais publié dans Médiapart à propos des absences de « notre » Ministre des Finances, présente deux heures et demie lors de la dernière séance du Conseil de Paris qui dura trois jours !.

 

Communiqué

 

Après M. Cavada, à quand la démission de Mme Lagarde ?

 

Je viens d’apprendre la démission, de son mandat de Conseiller de Paris du 12e arrondissement, de M. Jean-Marie Cavada (Nouveau Centre). C’est une sage décision, mais aussi la moindre des choses.

 

Il était élu dans le 12e depuis 2008, mais ne siégeait quasiment plus depuis deux ans, particulièrement depuis son élection comme Député européen.

 

Il avait pourtant promis durant la campagne électorale municipale : « je siègerais, avec ma colistière, même dans l’opposition, durant toute la mandature ».

 

Précisément, Mme Christine Lagarde était cette colistière et la numéro deux de la liste (soutenue par l’UMP) qu’il conduisait. Elle aussi a été élue au Conseil de Paris, et ne siège pratiquement jamais dans cette instance. De plus, depuis mars 2008, elle n’a participé à aucun Conseil d’arrondissement du 12e.

 

Je me suis plusieurs fois exprimé pour lui faire savoir que je trouvais cette situation peu digne.

 

Par respect pour les électeurs,et également de la démocratie, Mme Christine Lagarde devrait s’inspirer de l’attitude de M. Cavada et démissionner à son tour.

 

Paris, le 16 décembre 2010