L’UMP veut parler de laïcité ? Alors qu’il discute de notre projet de loi cadre…

laicite5.jpgQuelle confusion ! Quelle cacophonie ! C’est évidemment une tactique voulue de la part de certains dirigeants de l’UMP (si ce n’est pas le cas, c’est encore plus inquiétant) pour annoncer leur pseudo débat  sur la laïcité, dont le seul réel objet et de montrer d’un doigt accusateur nos concitoyens de confession musulmane. La grosse caisse du tambour UMP résonne bruyamment pour faire entendre « nous aussi, on n’est pas complaisant avec les arabes ! ». C’est une stratégie du « clin d’œil » en direction des 6,7 % d’électeurs qui se sont déplacés pour voter Marine Le Pen. Les autres, qui ne sont pas xénophobes mais qui veulent plus de justice sociale, peuvent aller se faire voir. Pitoyable. C’est ainsi qu’ils veulent faire reculer le vote FN. Quels irresponsables ! Le débat minable durera deux heures dans un hôtel parisien le 5 avril. Des semaines de provocations déboucheront sur deux ou trois bricoles.

Une précision, pour ma part, je ne considère pas qu’il serait dangereux ou inutile de parler de laïcité. C’est même rigoureusement l’inverse. Je suis favorable à tous les débats sur le sujet et à une éducation populaire permanente. Il n’y a donc aucune frilosité à avoir. Il serait d’ailleurs inacceptable de ne plus aborder ce principe fondateur de notre République sous le prétexte d’une quelconque pression d’une Eglise. Donc, que l’UMP se réunisse pour parler laïcité ne me pose à priori aucun problème, sauf que concrètement dans le cas présent, ce n’est pas la laïcité le sujet mais l’Islam. Et là, cela devient autre chose. Je récuse avec vigueur l’idée que le principal problème de la laïcité en France ruede-la-laicite.jpgest dû à la présence plus importante de musulmans. Les prières dans certaines parties de rues ? Ce n’est pas acceptable, mais cela concerne au maximum six rues (quatre à Paris, une à Marseille et une autre à Nice). Ce n’est d’ailleurs pas un réel problème de laïcité, mais d’ordre public et de circulation. Mais surtout, cela concerne une minorité infinitésimale des musulmans français. Est-ce bien raisonnable de faire une énorme affaire de quelque chose de limité, qu’aucune autorité musulmane ne soutient ? Non. Par contre, concernant la laïcité, c'est-à-dire le refus du financement par de l’argent public de la pratique ou du développement d’un culte, il y a des combats bien plus urgents et d’une autre envergure. Depuis des mois, avec une certaine discrétion, les députés UMP votent des avantages matériels et fiscaux (notamment la scandaleuse loi Carle) pour les Ecoles privées dont je rappelle qu’elles sont à 82 % confessionnelles et à 97 % catholiques. La loi de 1905 est régulièrement détournée de son sens (par le biais des articles 13 et 19 modifiés en 1907, 1908 ou 1942) et se montre impuissante face aux nombreux financements de travaux de bâtiments religieux là encore essentiellement catholiques.

Il faut être lucide sur la France de 2011. 19 % du budget de l’Education nationale sert à financer la scolarité des 17 % d’enfants scolarisés dans le privé. Concrètement, ils touchent donc plus d’argent que ceux du public ! La taxe d’apprentissage que versent les entreprises pour les lycées professionnels privés leur attribue chaque année 80 millions d’euros supplémentaires que ceux du public. Et cela représente 200 millions d’euros pour l’Enseignement supérieur.

laicite2.jpgUne étude réalisée en 2006 par un collectif d’associations laïques estimait que, chaque année, en tout 10 milliards d’euros de fonds publics sont détournés au profit de l’Eglise catholique. Vous voulez le détail ? L’Etat verse 8,2 milliards d’euros (dont la majeure partie sert à payer le salaire des enseignants du privé). Les communes elles, versent aussi 530 millions d’euros. Les Régions (souvent majoritairement socialistes) subventionnent à hauteur de 499 millions d’euros l’enseignement catholique. Il faut ajouter 242 millions d’euros détournés chaque année par le biais de dérogations fiscales avantageuses. Partout où ils ont des élus, le FN vote toutes ces subventions. Cette réalité n’a cessé de s’aggraver depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. En plus, les statuts cléricaux d’exception d’Alsace Moselle représentent une dépense antilaïque de plus de 72 millions d’euros. Le seul hébergement des prêtres diocésains en France coûte 54 millions aux collectivités territoriales. Tout cela doit cesser.

Dsc09242.jpgQuand on sait que la totalité de l’impôt sur le revenu représente environ 50 milliards d’euros de recettes chaque année pour l’Etat, on constate que ce sont près de 20 % de cette somme qui est versée de manière directe ou indirecte à l’Eglise catholique (ses écoles, ses bâtiments, ses prêtres, etc..) ! Je tiens cette réalité pour un scandale. Alors, est-ce de cela dont va parler l’UMP dans son débat sur la laïcité ? Non, bien sûr que non. C’est pourquoi le Parti de Gauche organisera lundi matin, une conférence de presse avec Jean-Luc Mélenchon pour présenter notre projet de loi cadre « Pour la promotion de la laïcité et la clarification des règles de son application concrète ». Sous la houlette énergique de Pascale Le Néouannic, SN du PG en charge du combat laïque et Pierre Yves Legras qui a animé la Commission, et bénéficiant en permanence du magistère attentif et critique du philosophe Henri Pena-Ruiz, nous avons élaboré cette loi qui vise à mettre un terme aux réelles attaques contre la laïcité. J’étais aussi modestement de cette joyeuse équipe qui a consulté beaucoup de gens. Je ne souhaite pas en parler dans le détail car je réserve la primeur à mes amis qui la présenteront à la presse. J’espère qu’elle va faire du bruit. Elle sera présentée au Sénat fin mai, par Marie-Agnès Labarre, sénatrice du PG. A nos yeux, il est hors de question de toucher aux « noyaux de sens » de la loi de 1905. En 2011, c’est toujours aux fidèles de payer leurs lieux de cultes, quelle que soit leur religion. La puissance publique n’a pas à y mettre un centime. Dans le cadre de la loi du 9 décembre 1905, toutes les réponses existent pour répondre aux petites difficultés posées par la pratique du culte musulman (Baux emphytéotiques administratifs, location, etc…). Par contre, la loi de 1905 étant quotidiennement dénaturée, le projet de loi cadre du PG a pour ambition de faire cesser les scandales actuels et redonner de la clarté au débat.

Les « drôles de paroissiens » du FN, ennemis mortels de la laïcité

Car, n’est pas laïque qui veut et qui utilise ce nom. Je ne décolère pas d'entendre ces derniers jours tous les médias répéter, à l'occasion de toutes les émissions auxquelles la Présidente du FN est invitée, que ce parti sous la houlette de Marine Le Pen serait devenu un défenseur de la laïcité. Je m'étrangle. Si cela continue, il va finir par être présenté par certains commentateurs comme le véritable ami des étrangers et le premier parti antiraciste de France.

Il faut rétablir la vérité. Le FN n'est pas laïque. Il est même sans doute le parti politique le plus déterminé et le plus conséquent pour détruire la laïcité telle qu’elle est définie par la loi de 1905. Jamais, depuis sa fondation, il n'a mené le moindre combat laïque et même, pour être précis, il était toujours de l'autre coté de la barricade lors des récents grands moments de son histoire tumultueuse. En 1984, il fut particulièrement actif, aux cotés des institutions religieuses, pour défendre des intérêts des écoles privés. En 1994 il était d’accord avec François Bayrou et favorable à la remise en cause de la loi Falloux. Il s'est toujours dit favorable aux financements publics de cérémonies religieuses catholiques comme les visites du pape en France, etc...

On me répondra « Oui, peut être, mais c'était avant que Marine Le Pen soit Présidente, cela a changé... ». Non, non, franchement, non. Que l'on m'épargne ce baratin directement puisé dans la communication frontiste. Même sous la Présidence de Mme Le Pen, le Fn reste le parti des anti-laïques de choc. Quelques exemples.

marie_christine_arnautu.jpgConnaissez vous Marie-Christine Arnautu ?
Non ? Dommage. Elle est la nouvelle vice-présidente du FN chargée des affaires sociales. Très proche de Marine Le Pen, elle est présentée par la presse comme sa "grande soeur". Elle s'est beaucoup dépensée contre Bruno Gollnish pour l'élection de son amie à la présidence du FN. Cette dame était la tête de liste de son parti lors des dernières élections Régionales en Ile-de-France. Et bien, dans un communiqué du 16 mars 2010, Mme Arnautu reprochait à une autre liste d’extrême droite de l’avoir empêchait d’obtenir 10 % et considérait que la seule liste chrétienne était celle du FN. Elle terminait par un « En cette période de carême, Marie-Christine Arnautu prie pour que ce pêché mortel envers la Nation et la famille leur soit un jour pardonné. Amen. ». Sidérant. Imaginez, le scandale si le tête de liste d'une autre formation politique avait conclu un communiqué par un « Allah ouakbar » (Dieu est grand) et je ne sais trop quel vocable puisé du vocabulaire religieux ? J'entends d'ici les hurlements que la direction du FN aurait poussé. Elle n'aurait pas eu tort, à condition d'avoir la même exigence envers toutes les religions. Il ne faut pas mélanger la politique et les convictions religieuses des candidats. C'est mon opinion et celle de tous laïques conséquents. Les options spirituelles de ceux qui veulent représenter tous les concitoyens doivent, selon moi, rester une affaire privée. Alors pourquoi ce que les dirigeants FN se permettent pour eux-mêmes serait interdit pour les autres ? On ne défend pas la laïcité ainsi. On la déforme et la salit.  Les amis de Mme Le Pen  sont favorables à ce que les catholiques exaltent leur foi partout et tout le temps, sans doute car c'est la religion « bien de chez nous », mais considèrent que par définition, nos concitoyens musulmans sont dangereux pour la laïcité, sans doute car ils sont étrangers. Cela n’a rien à voir avec la laïcité. Cela s’appelle de la xénophobie.

France_Jamet.jpgConnaissez vous France Jamet ?
Non, plus ? Dommage également. C'est aussi une proche de Mme Le Pen. Son père, Alain Jamet, grande figure de l'extrême droite pro Algérie Française a même était nommé Vice Président du FN depuis le dernier congrès, en remerciement à l’aide qu’il apporté à son élection. Mme Jamet était tête de liste FN aux élections régionales dans le Languedoc Roussillon. Sur la plupart du matériel électoral qu'elle a publié, elle arbore autour du cou une petite croix catholique en or. Bah, petit bijou innocent, pensez vous ? Moi, non.  Je considère une fois de plus, que le respect de la laïcité française exige que les candidats n'indiquent pas sur les affiches et tracts de campagnes leur conviction religieuse. Ce fut notamment l'objet d'un désaccord avec nos amis du NPA qui ne partagent pas cette exigence (Ont-ils changé depuis leur dernier congrès ? Je n’ai pas bien compris). Mais, concernant les faux laïques du FN, si un candidat d'une autre liste avait arboré ses convictions, particulièrement s'il fut de conviction musulmane, j'imagine les hauts cris qu'ils auraient poussés.

agrif5.pngConnaissez vous M. Walleyran de Saint Just ?
Non, toujours pas ? Lui, est le trésorier actuel du FN et l’avocat de Marine Le Pen (et aussi de Brigitte Bardot et de l’Eglise Saint-Nicolas du Chardonnet). Cet homme à la moustache raffinée, trésorier donc d’un parti qui se dit laïque, est aussi le Vice-président de l’AGRIF (du moins il l’était encore en 2007 comme l’atteste ce document). Il faut lire le blog du journaliste Monsieur Jo.  J’y vois là comme une petite contradiction. AGRIF, cela signifie « Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne », cette association partage exactement la même adresse que Chrétien-solidarité un groupuscule d’exaltés intégristes catholiques. Normal ce sont les mêmes sous des masques différents ! Ces deux structures, très liées l’une à l’autre, ont été fondés par Bernard Antony, un catholique intégriste fidèle de feu Monseigneur Lefèvre, longtemps membre de la direction du FN aux cotés de Marine Le Pen. En 1996, M. Antony, homme de foi, avait par exemple déclaré à l’occasion de l’occupation de l’Eglise Saint-Bernard à Paris : « Il faudrait occuper les mosquées et les synagogues puisque ces gens occupent nos églises. Je condamne ces chrétiens émasculés qui accueillent ces négros ».
laicite1.jpg
Si M. Walleyran de Saint Just est un laïque que fiche-t-il donc à co-présider une telle association et à se réunir dans les mêmes locaux que ces intégristes qui luttent contre la laïcité avec acharnement depuis des décennies ? Confier à ces gens là la défense de la laïcité, reviendrait à confier à Pablo Escobar la lutte contre la drogue ! Redevenons sérieux.

Je donne un dernier conseil aux journalistes qui interrogent et invitent systématiquement Marine Le Pen pour s’exprimer. Au sujet de la laïcité, invitez aussi d’autres responsables du FN, notamment les trois que je viens de présenter. On ne sera pas déçus.

Un dernier mot sur Eric Zemmour

laicite3.jpgIl existerait donc selon la couverture du Point de cette semaine « La droite Zemmour ». C’est effectivement possible. Mon problème actuel avec M. Eric Zemmour n’est pas qu’il s’exprime et donne son opinion. Sur nombres de sujets, il fait entendre une voix dissonante, pourquoi pas ? Il est bien plus cultivé que la moyenne des chroniqueurs politiques. C’est un journaliste d’opinion, de droite dure, qui s’assume. Il est partout, à la télé, dans les journaux, à la radio. Curieux d’ailleurs que cet homme dise qu’on veut le faire taire. On n’entend que lui. J’attends qu’il existe un tel journaliste de gauche, proche de mes idées, ayant la même exposition médiatique. Quand il mord le trait, en tenant des propos racistes, il me semble normal que M. Zemmour soit condamné par la loi. Le problème est que ce journaliste iconoclaste devient désormais l’idéologue de référence pour l’UMP. Et hélas, par sur les questions économiques (car Zemmour est critique vis-à-vis de la construction libérale de l’Europe, et c’est parfois pertinent) mais sur les questions idéologiques et morales, où c’est un fieffé réactionnaire, misogyne et xénophobe. Il parait qu’il mange régulièrement à la table du Président de la République. Bon appétit Messieurs. La droite du Général de Gaulle avait André Malraux, celle de Nicolas Sarkozy a Eric Zemmour. Chacun appréciera.

laicite4.jpgCe que je trouve le plus inacceptable de la part de ce journaliste, ce sont les propos qu’il a tenus devant les parlementaires UMP le 2 mars dernier. A cette occasion Il a déclaré qu’il existait dans notre pays une « législation liberticide » concernant la liberté d’expression. Il faudrait en urgence « supprimer les lois mémorielles » et « supprimer également l’action pénale pour les associations anti-racistes ». A leur sujet, il avait même ajouté « et pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer leurs subventions, cela ferait du bien au budget de l’Etat ». Il s’est fait chaleureusement applaudir par tous les députés UMP présents. La boucle est bouclée. Ces revendications étaient jusque là portées par le seul FN. Eric Zemmour les a fait applaudir par le groupe majoritaire à l’Assemblée nationale. De plus, comme je l’ai démontré précédemment, expliquer que les finances de l’Etat sont plombées par les subventions données aux mouvements anti-racistes, sans dire un mot sur les cadeaux attribués aux Eglises est lourd de sens.

C’est pourquoi, mercredi 30 mars, j’ai présenté un vœu au Conseil de Paris à ce sujet (voir la vidéo ci-après). Je voulais réaffirmer l’importance des « lois mémorielles » qui offrent un cadre juridique à la lutte contre le négationnisme. Mon vœu se terminait ainsi :

« - Le Conseil de Paris, tout en restant attentif aux débats d'historiens relatifs à ces questions, tient à réaffirmer son attachement à la loi Taubira du 21 mai 2001 qui considère "la traite négrière comme un crime contre l'humanité", à la loi du 29 mai 2001 qui affirme que "la France reconnait publiquement le génocide arménien" et la loi Gayssot du 13 juillet 1990 qui donne un cadre légal à la condamnation du négationnisme des crimes nazis de la seconde guerre mondiale. Ces lois ont prouvé leur utilité, même si elles ne règlent pas toutes les difficultés, et leur abrogation ne permettrait pas une meilleure "liberté d'expression" mais rendrait impunis les propos racistes et antisémites.

- Le Conseil de Paris tient aussi à réaffirmer que les associations luttant contre le racisme font oeuvre utile. En défendant des valeurs universelles, notamment le principe d'égalité entre les hommes et l'indispensable laïcité, elles permettent aux valeurs de la République d'être un réel lien vivant entre chacun de nos concitoyens. Les affaiblir, c'est donc aussi d'une certaine façon affaiblir la République. »  

Je voulais connaître particulièrement l’opinion des élus UMP sur cette histoire. Jean-François Lamour, Président du Groupe UMP et député de Paris était présent lorsque j’ai présenté mon vœu.

Il a accueilli mes propos avec un silence qui se voulait méprisant à mon égard. Aucun élu UMP n’a pris la parole et ils ont tous voté contre mon vœu. La « droite Zemmour » si remontée contre le parisianisme des élites a donc ses partisans à Paris.