C’est avec une réelle émotion que je viens d’apprendre le décès de M. Vincent Casa, adjoint au Maire du 12e  de 1995 à 2001, puis élu d’opposition depuis cette date.

 

L’hommage que je tiens toutefois à lui rendre étonnera peut être certaines personnes. Responsable UMP, Vincent Casa était un homme engagé à droite depuis longtemps. Politiquement, nous étions radicalement en désaccord sur tout. Il soutenait la politique de Nicolas Sarkozy et militait activement pour des idées que je combats et vice versa. Régulièrement, depuis près de 10 ans, notamment à l’occasion des Conseil d’arrondissement du 12e nous nous affrontions verbalement. Opposant à la Maire du 12e et à la majorité de gauche, il savait élever la voix pour défendre ses convictions. « Tête dure » et combatif, c’était toujours un adversaire particulièrement coriace pour l’homme de gauche que je suis.

 

Mais, précisément, c’est à cela que je voudrais rendre hommage aujourd’hui. M. Vincent Casa par son travail rigoureux faisait honneur à l’engagement politique. Etre élu était une tâche qu’il prenait particulièrement au sérieux. Je sais d’ailleurs qu’il enrageait de constater que d’autres élus, pourtant de la même famille politique que lui, ne venaient pas siéger à ses cotés lors des Conseils d’arrondissement ou même au Conseil de Paris.

 

La démission récente de M. Jean-Marie Cavada venait de faire de lui un Conseiller de Paris. C’était, selon moi, une juste récompense de son engagement total pour l'idée qu'il se faisait du 12e arrondissement et de ses habitants. Je le lui avais dit et j’avais constaté qu’il en était légitimement fier. La mort qui l’emporte ne lui aura toutefois pas permis de venir siéger. Cette surprenante fin de vie à un moment si important pour lui, doit nous rappeler à tous combien l’existence est fragile et combien il est important de tout faire pour être heureux au présent.

 

Salut à vous Vincent Casa. Je garderai le souvenir d’un homme droit et intègre.