J’ai manifesté tout à l’heure dans le 12e arrondissement pour dire « Oui à la laïcité et non au racisme » et pour exprimer mon indignation face au rassemblement nommé « Assises sur l’islamisation » qui s'est tenue toute la journée. Nous étions plusieurs centaines de personnes représentant la quasi-totalité des organisations de gauche existantes dans le 12e. Seul le PS avait préféré se rassembler la veille avec les élus devant la salle de l’Espace Charenton. J’y étais aussi, nous étions une trentaine. J’aurai préféré que nous soyons tous ensemble ce samedi. Mais qu’importe. Et puis la députée (socialiste) était finalement avec nous ce matin. Tant mieux. A mes cotés, avec une quarantaine de militants locaux conduits par Pierre-Yves Legras, secrétaire du PG 12e, différents responsables nationaux du PG étaient là, notamment Raquel Garrido (Secrétaire National du PG), ainsi que Pascale Lenéouannic et Eric Coquerel tous deux Conseillers régionaux (également SN du PG). Enfin, grand plaisir pour moi, car ce sont des amies toujours exigeantes et parfois critiques envers nous, mais d’un réel courage pour lutter contre l'extrême droite et les fanatismes religieux, Caroline Fourest et Fiammeta Venner étaient aussi avec nous tout à l’heure.

 

Donc ce matin, nous étions là pour faire savoir notre indignation face à ce rassemblement de vrais activistes d’extrême droite et de faux laïques en évolution. On pourra écouter mon discours en cliquant ici . Cela permet d'aller sur le blog de mon ami Monsieur Jo qui a filmé mon intervention.

 

Convoqué dans des conditions acrobatiques, un samedi matin dans le froid, premier samedi des vacances scolaires de fin d'année, notre rassemblement fut un succès. Chacun a pu s'exprimer et nous sommes restés clair dans nos mots d'ordres.

 

A 700 mètres de nous, protégés dans des forces de police conséquentes, dans cette salle "Espace Charenton" où se tenaient ses Assises de la honte, on pouvait reconnaître Jean-Yves Le Gallou (ex proche de Bruno Mégret) longtemps dirigeant du Front national en Ile-de-France. Quelques autres personnalités historiques de l’extrême droite étaient là, mais soyons franc, les organisateurs avaient donné les consignes de « polir » les discours. Ils ne sont pas idiots. Tout est dans l’euphémisation, c’est pour cela qu’ils sont dangereux. Aux « Assises » on ne dit pas « les arabes dehors » (même si on le pense très fort) mais « il y a un sérieux problème avec les musulmans ». On connaît  cette stratégie depuis les années 80. Le Front national, avec l’aide de ce que l’on appelle la Nouvelle Droite (dont est issue M. Le Gallou) en a forgé le meilleur avec la « préférence nationale ». Le FN ne disait pas « je déteste les étrangers », mais « je préfère les français ». Gardons donc les yeux bien ouverts. Ici, la laïcité, ce principe d’organisation de la République si fondamental, est instrumentalisé pour forger un nouveau discours xénophobe, que le premier parti d’extrême droite, le FN, est en train de recycler. Logique.

 

Tout cela permet donc, quelques semaines après une magnifique mobilisation sur la question sociale, pour le droit à la retraite à 60 ans, pour une autre répartition des richesses, de parler d’autres choses. Le suisse Oskar Freysinger, la "grande vedette" de cette journée a déclaré par exemple :"Alors que nous ne pensons qu'à nos retraites (...) le monde musulman produit des armées de combattants, hommes et femmes, prêts à sacrifier leurs vies en tant que bombes humaines et dans la guerre". Tout est dans cette phrase. Le pouvoir UMP se frotte les mains. D'ailleurs deux élus, un député et un maire, lié au parti de Sarkozy étaient annoncés. Manifestement, ils ne sont pas venus. Mais, malgré leurs absences, ils voient tous grand intérêt à la diffusion de ce genre de discours. En seront-ils les grands gagnants à l'arrivée? Je ne le crois pas. Les groupuscules qui se sont réunis aujourd’hui dans le 12e ne sont que les chevaux légers du Front national. Je fiche d'ailleurs mon billet que pour l’essentiel, ils appelleront à voter Marine Le Pen en 2012. Les faits sont là, consciemment ou non, ils travaillent idéologiquement à son profit. Pour ma part, avec le Parti de Gauche, à tous ceux qui douteraient et seraient troublés, je dis : « ce n’est pas l’arabe le problème de notre société, c’est le banquier ». Ne sortons pas du rail, gardons le cap. A gauche, toujours à gauche, et jamais d'alliance avec nos adversaires ! Mais, il faut aussi établir une laïcité bien vivante. Depuis trop longtemps, dans nombre de municipalités, des maires de gauche, n'en proposent plus qu'une version tronquée au fort goût de clientélisme.

 

En avant la République ! Nous avons tous à vivre ensemble. Vaste programme. Des forces s’emploient à l’empêcher, de tous les cotés d’ailleurs. Je n’ai aucune complaisance avec les différents fanatiques qui veulent nous entraîner dans un choc des civilisations. La difficulté de la période est aussi que les pires discours, dont les fascistes feront leur miel, seront tenus par des personnalités surprenantes, de prime abord inoffensives ou déconcertantes. C’est le cas d’Oskar Freyssinger, ce suisse au look de baba-cool, mais authentique leader raciste au projet structuré. C’est aussi le cas des responsables de Riposte laïque, de gauche il y a quelques années, mais dans une trajectoire qui les amène dans les bras du FN. Ainsi va la vie, soyons vigilant. Ah! Comme il serait simple si les fascistes portaient encore un uniforme vert-de-gris et défilaient au pas de l’oie, pour qu’on les reconnaisse. Mais ce n’est pas le cas. Au FN, parti néo-fasciste et machiste, la porte-parole à toute les chances d’être une femme d'apparence souriante à la blondeur irréprochable, que la presse présente comme une laïque et opposée aux dégats du libéralisme. Comprend qui peut. Le brouillage est à son comble...mais c'est le propre de la période. Un Directeur du FMI ne pourrait-il pas être un candidat soutenu par les socialistes ? Qui l'eu cru il y a trente ans ? Personne. Confusion, confusion... Comment faire des reproches à ceux qui ne comprennent plus rien ?

 

Pour faire reculer l’extrême droite, seule une gauche aux idées claires, sociale, laïque et populaire pourra être efficace. Le Parti de gauche s’emploie à la faire émerger. La course de vitesse est engagée.

 

(Merci à Stéphane B. pour les photos)