- page 1 de 252

vendredi, 30 janvier 2015

janv. 15
30

Un enfant de 8 ans au commissariat... Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

J’ai été amené à réagir hier soir sur I Télé « On ne va pas se mentir » à ce faits divers qui a eu un certain échos dans la presse à propos de cet enfant de 8 ans qui s’est retrouvé au commissariat suite à des propos choquants qu’il avait tenu à l’école.

 

Il est toujours délicat de réagir dans ce genre d’affaire où l’on ne dispose que d’éléments partiels répercutés par la presse. Toutefois, pour moi il est clair qu’en aucun cas de figure un élève de CE2 doit être convoqué au Commissariat pour se justifier de ses déclarations faites à l’école. C’est là le rôle de psychologues scolaires qui par la suite peuvent faire des signalements à la justice. Il va de soi qu’il n’en est pas de même pour les adultes et notamment le père.

 

Mais beaucoup de points restent à éclaircir. A-t-on vraiment demandé à l’enfant de faire le tour de toutes les classes pour dire qu’il s’était trompé et qu’il avait tort ? Je n’ose le croire. Mais si c’est le cas c’est choquant. Le père a-t-il menacé physiquement le Directeur ? Si c’est le cas, c’est intolérable… Mais surtout, où est la vérité des faits ? L’emballement médiatique n’aide en rien pour y voir clair.

 

En tout cas, cette histoire est révélatrice d’un climat malsain qui risque de renforcer les illuminés qui ont commis les crimes des 7, 8 et 9 janvier. Ne leur donnons pas raison. Plus que jamais, il faut faire République.

 

Vous trouverez ci-après les vidéos de l’émission d’hier soir et une version plus courte qui ramasse mes propos sur ce point. Après, vous trouverez également un communiqué de mes amis du Parti de Gauche qui travaillent sur ces questions.


"Un enfant de 8 ans au commissariat devient... par lepartidegauche

 

 

Ahmed, 8 ans, complice des terroristes?

 

Le Parti de Gauche dénonce fermement le traitement réservé à un enfant de 8 ans, entendu par la police d'un commissariat de Nice pour "apologie du terrorisme" selon les informations à l'heure actuelle à notre disposition.

 

Le Parti de Gauche exige que toute la lumière soit faite sur cette affaire : L’équipe éducative a-t-elle fait intervenir tous les professionnels compétents de l’éducation nationale dans le suivi de cet enfant, psychologue scolaire, assistant-e sociale et dans le dialogue avec ses parents ? Ce n'est en aucun cas à l'école de déléguer à la police l'éducation civique ! La ministre de l'Education nationale doit de toute urgence rappeler les missions de chacun. 

 

Pour le Parti de Gauche, la réponse sécuritaire va à l'encontre des principes et des engagements internationaux de la France (notamment la Convention internationale des droits de l'Enfant de 1989): protection et éducation sans distinction de tous ses enfants. Elle va à l’encontre des missions émancipatrices de l’Ecole de la République.

 

Pour Condorcet l'école enseigne pour qu’aucun enfant ne puisse devenir victime d’aucune mystification (religieuse,  économique, juridique, politique). Il est essentiel de rappeler que le travail pédagogique nécessaire dans la compréhension des principes fondamentaux républicains doit être adapté au développement de l’enfant correspondant à son âge et au service de la formation du libre arbitre, comme le font tant d'enseignant-e-s au quotidien. 

 

Un jour, la proposition de Nicolas Sarkozy de repérer et de ficher les futurs délinquants dès l'âge de 3 ans ne choquera plus personne.

 

jeudi, 29 janvier 2015

janv. 15
29

Invité par Léa Salamé sur France Inter : Mettons-nous à l'école de Syriza


A l'école de Syriza - Alexis Corbière à la... par lepartidegauche

mardi, 27 janvier 2015

janv. 15
27

Invité de LCP "ça vous regarde", après la victoire de Syriza


Ça Vous Regarde - Le débat : L'Europe défiée... par LCP

- page 1 de 252